Evènement littéraire : zoom sur la rentrée littéraire 2018

Cette année 2018, la rentrée littéraire s’est tenue fin août pour présenter les dernières publications des auteurs et maisons d’édition. Tour d’horizon sur la rentrée littéraire 2018 dans ce qui suit.

Zoom sur la rentrée littéraire française

La revue professionnelle Livres Hebdo rappelle que 576 romans apparaissent cette année entre fin août et octobre. Les prix littéraires seront décernés au mois de novembre 2018. Pour la littérature française, certains écrivains sont très attendus comme Jérôme Ferrari, le lauréat du prix Goncourt 2012. Il publie cette année le livre « À son image » paru chez Actes Sud. Maylis de Kerangal en fait également partie avec « Un monde à portée de main », paru aux éditions verticales. Boualem Sansal, le gagnant du grand prix du Roman de l’Académie française en 2015, arrive avec « Le train d’Erlingen ou la métamorphose de Dieu », édité chez Gallimard. La maison d’édition Flammarion, elle, espère dynamiser les ventes avec le livre de Serge Joncour « Chien-Loup » ainsi que « L’hiver du mécontentement » de Thomas B.Reverdy. Ces deux auteurs sont connus respectivement pour le prix interallié 2016 pour « Repose-toi sur moi » et « Les évaporés ». Seuil mise beaucoup sur les œuvres de Cloe Korman et Alain Mabanckou. La maison d’édition Stock porte son attention sur deux livres : « le guetteur » de Christophe Boltanski et « Capitaine » d’Adrien Bosc. Les lecteurs de Grasset auront le plaisir de retrouver les livres « Tu t’appelais Maria Schneider » de Vanessa Schneider, « Idiote » de Pierre Guyotat ainsi qu’« Avec toutes mes sympathies » d’Olivia de Lamberterie. D’autres auteurs célèbres, tels qu’Amélie Nothomb, Agnès Desarthe, Gwenaëlle Aubry et bien d’autres encore sont également attendus cette année.

La rentrée littéraire pour les étrangers

Nombreux sont les auteurs étrangers qui arrivent à sortir du lot cette année. L’espagnol Javier Cercas et l’Égyptien Alaa El Aswany, par exemple, publient respectivement chez Actes Sud « Le monarque des ombres » et « Une république comme si ». L’Islandais John Kalman Stefansson, lui, a préféré se tourner vers Grasset pour son dernier-né « Asta ». Du côté de la littérature britannique, on retrouve Zadie Smith avec son livre « Swing » paru aux éditions Gallimard, Salman Rushdie avec « La maison Golden » édité chez Actes Sud ainsi que Julian Barnes avec son livre « La seule histoire » dont l’édition est assurée par Mercure de France. L’Amérique n’est pas en reste avec ses grands auteurs comme Michael Chabon pour « Moonglow » et Dan Chaon avec « Une douce lumière de malveillance ». D’autres Américains se distinguent également, tels Jennifer Egan avec le titre « Manhattan Beach » des éditions Robert Laffont, et Stephen King avec « Anatomie de l’horreur » publié chez Albin Michel. Enfin, le lauréat du prix Nobel de littérature 2001, le Sud-Africain J.M. Coetzee, tire son épingle du jeu avec « L’Abattoir » de chez Éditions du Seuil.